UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2020

Il aurait eu un siècle aujourd'hui

736229.gif

« Un type qui porte un brassard est toujours une ordure, sauf s’il est en deuil. Un type qui porte un béret basque est toujours une ordure, sauf s’il est basque. Et voilà que les ordures à brassard succédaient aux ordures à béret ! Ça recommençait, bordel de merde ! Le premier patriote prenait la relève du dernier collabo ! Belote et rebelote ! Le maquisard ramassait sur le tapis encore poisseux le jeu du milicien et abattait les mêmes cartes douteuses. Déjà les anonymographes saturaient les services postaux : les concierges dénonçaient les faux juifs ; c’était reparti et bien !

J’ai surpris Hortense sortant du Comité d’Épuration avec cette aura de visitandine qu’elle avait en sortant, la veille encore, de la Kommandantur. 

(...) »

 

Commentaires

Il a raison, j'ai déjà vu Johnny Rotten avec un béret et il n'est pas basque.

Je relisais dernièrement les Feuillets d'Hypnos, bijou simple et grave de Char, qui lui est resté droit dans ses bottes. Mais pour la « petite participation » un bon Lacombe Lucien de Malle est toujours jubilatoire. Ou bien, plus minimaliste, ce chef d'oeuvre grolandais : https://www.youtube.com/watch?v=2lvAI8yx49U

Visitandine... Connaissais pas... Cool, j'ai toujours eu le béguin pour ce genre de lexique.

Écrit par : Stéphane Bernard | 15/05/2020

Écrire un commentaire