Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2016

Bob Dylan, Prix Nobel de Littérature 2016 ?

"... une camaraderie en plein essor..."

 

Commentaires

Je ne me fous de personne, et ne suis fou de personne. Ceux qui réagissent le font avec les limites, les orientations de leurs connaissances littéraires.
Mais voici que j'ai fait hier une découverte. Je décide, au hasard, de relire "La farce des damnés d'Antonio Lobo Antunes. Pour beaucoup de gens, dont je suis, c'est le plus grand (ah, ces "le plus grand") romancier européen vivant. On lui a préféré Sarramago comme Nobel portugais il y a quelques années. Ses romans sont de splendides poèmes en prose.
En exergue de "La farce des damnés", la citation d'un texte de Dylan.

Écrit par : chaboud | 18/10/2016

hello ti too

cohen prix nob : je vote pour
ferlinghetti prix nob : je vote pour itou
mais je vote au premier et au deuxieme tour pour henri vernes (presque 100 ans au compteur) : un autre Bob , Morane icelui .
sam shepard : relire ces deux recueils parus jadis chez Bourgois "Lune Faucon" et surtout "Motel chronicles"

bonne soirée "camarade"

Écrit par : roger | 18/10/2016

Bof !

Écrit par : chaboud | 19/10/2016

Il n'y a débat que si on pense que, sans sa musique qui les accompagne, les poèmes de Dylan ne mériteraient pas ce prix

Le débat est de savoir si l'association textes + chansons , de Bob Dylan ou de n'importe qui d'autre, fait partie de la littérature, ou pas; ce que je ne crois pas.

La chanson, quelles que soient ses qualités artistiques, n'est pas de la littérature, dont le mode d'action sur le public est différent, car son mécanisme est lié au fait que la littérature ne peut être que solitaire.

Écrit par : Eric | 04/11/2016

Je ne sais pas à quel "Eric" je réponds (j'en connais plusieurs) : dois-je rappeler qu'à l'origine, et pour des siècles et des siècles, la poésie et la musique était IN-DI-SSO-CIA-BLES. La séparation est, somme toute, récente. J'aime le livre, goûter la littérature est un exercice essentiellement "solitaire", mais pas exclusivement solitaire. un exemple entre cent : le Cabaret Poétique dont je m'occupe, où des poètes (accompagnés ou non de musicos) font partager leurs textes. De la bouche à l'oreille. La littérature-poésie-écrite déborde le livre, c'est démontrable facilement. Dylan incarne assez bien cet exemple. Très curieux d'entendre le discours qu'il va prononcer lors de la remise de son prix.

Écrit par : Frédérick Houdaer | 04/11/2016

Écrire un commentaire