Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2009

LA phrase du procès Siné

... puisqu'il s'est tenu à Lyon.

Cette phrase rallie les pro comme les anti-Siné d'une certaine façon. Elle a été prononcée par M° Malka, défenseur de Philippe Val. Au procureur qui avait demandé si l'on pourrait encore rire des sketches de Desproges et de Coluche aujourd'hui, M° Malka a répondu "NON, NI COLUCHE NI DESPROGES NE POURRAIENT FAIRE LEURS SKETCHES", avant de rajouter "la société a évolué. Peut-être ne faut-il pas forcément le regretter".

Moi, je le regrette absolument.

TRIFRONS_musee-LYON_IIe_2.jpg

Commentaires

ou comment passer du "on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui" au " on peut rire de rien mais avec tout le monde"....

Écrit par : thoams | 30/01/2009

Procès de Siné, pour provocation et incitation à la haine raciale : et si on décryptait, l’article : « La haine du samedi soir », de Alexis Brézet, Directeur de la Rédaction du Figaro .1.?

Article citoyen complet, c’est sur A.D.A, c’est là :

http://rpubliquejetaime.typepad.fr/

Écrit par : CITOYEN | 30/01/2009

Il n'en reste pas moins que dans l'énoncé même, ce procès est… confondant. Que je sache, Siné s'est moqué de la religion, pas d'une race. Ce sont les plaignants eux-même ici qui font un amalgame race-religion tout à fait déplorable.

Bah, au temps (passé) pour la liberté d'expression, hein !

Écrit par : Nicolas Le Breton | 01/02/2009

Les commentaires sont fermés.